Vélib’, Yélo, Vélo+… le nom est différent mais le concept reste le même : le vélo partagé s’installe au fur et à mesure dans tout l’hexagone. Après les villes c’est au tour des entreprises de s’y mettre. Zoom sur un mode de déplacement écologique, économique et bien pratique ! 

Le vélo partagé : qu’est-ce que c’est ?

Il s’agit d’un système de vélo mis à la disposition de plusieurs personnes. Ce service peut être gratuit ou payant. Cela permet de limiter la circulation des voitures, notamment en centre-ville, donc de limiter la pollution et de protéger l’environnement et la qualité de vie. Le vélo partagé permet aux utilisateurs de se remettre au sport sans aucune contrainte. En effet tout l’entretien du vélo ne lui revient pas, idem pour la sécurité de celui-ci. Bien entendu, il y a des règles à respecter et l’utilisation doit être faite en « bon père de famille ». En ville, le vélo se retire à une borne et peut se rendre à n’importe quelle autre borne et à n’importe quelle heure. En entreprise, le lieu de retrait et de retour sera souvent le même.

 

 

Le vélo partagé gagne du terrain

En France, La Rochelle aurait été précurseur du système en 1974 avec l’installation de 3 stations et la location de 350 deux roues. Et Rennes, en 1998, complète le vélo partagé avec une gestion informatisée. Il arrivera à Paris, en 2007. Il y a donc 10 ans de cela. En 2009, le concept prend dans les villes de la région parisienne. Le Vélib’ se targue de plus de 85.811 locations en moyenne par jour. Désormais le vélo partagé a parcouru la France. Après les collectivités territoriales se sont les entreprises qui le proposent à leurs salariés.

La gestion du vélo partagé : comment ça se passe ?

Un tel système demande une grande logistique. Le parc de vélos doit être entretenu, les locations (départs-arrivées du vélo) doivent être tenues à jour et surveillées. Mais les collectivités et les entreprises ne s’en chargent pas seules. Elle font appel à un prestataire extérieur, comme le site http://www.bemobi.fr/. Spécialisé dans la mise en place de véhicules partagés, que ce soit des vélos ou des voitures, tout est pris en charge de l’étude à la mise en fonctionnement et à la maintenance.

 

Et à Shangaï ? Comment le vélo partagé fonctionne ? https://blog.courrierinternational.com/shanghai-sans-concession/2017/03/16/j-ai-teste-pour-vous-les-velos-en-libre-service/