Faire réaliser l’entretien de poêle à bois par un chauffagiste agréé disposant de certifications professionnelles est une obligation légale : le défaut de ramonage peut conduire à une amende de troisième classe d’un montant de 450 € et en cas d’incendie, le propriétaire n’est pas couvert par son assurance habitation.

Bien entretenir son poêle à bois pour une sécurité accrue

Design et très performant, le poêle à bois trouve de plus en plus d’adeptes désirant profiter du spectacle des flammes et de la chaleur procurée par le bois. Pour un fonctionnement optimal, cet appareil de confort doit bénéficier d’une maintenance régulière.

L’entretien d’un poêle à bois assure non seulement de meilleures performances au niveau du tirage mais protège aussi de tout risque de feu de cheminée ou d’intoxication due aux fumées.

Demandez conseil au professionnel Qualibois RGE sélectionné en vous intéressant particulièrement au service après-vente et à la garantie accordée par le fabricant !

Quelles sont les étapes clés d’un entretien de poêle à bois ?

Vous pouvez bien entendu effectuer quelques opérations d’entretien courant comme le vidage des cendres ou le nettoyage des parties encrassées et de la porte vitrée. Par contre, le ramonage doit obligatoirement être réalisé par un chauffagiste reconnu. Chaque année, le professionnel :

  • nettoie la paroi interne du conduit de façon mécanique en utilisant un hérisson réglable ;
  • supprime les suies et résidus ;
  • s’assure du bon tirage du poêle ;
  • effectue les réglages nécessaires ;
  • vous remet un certificat de ramonage pour prouver son intervention.

Rappelons enfin que c’est à l’utilisateur du poêle : propriétaire ou locataire de prendre en charge l’entretien de l’appareil et le ramonage ! Pour ne pas oublier, pensez à souscrire un contrat d’entretien annuel.