De nombreux témoignages pointent du doigt les composants utilisés dans les pressings pour le nettoyage à sec. Les risques sont connus, et ne datent pas d’hier. Ces composants sont-ils vraiment nocifs pour la santé ? Quelles sont les précautions à prendre ?

Composants dangereux et toxiques

Depuis plusieurs années, le « perchloroéthylène » est un solvant généralement utilisé dans les pressings pour le nettoyage à sec. Il permet de dégraisser et détacher les tissus. Or, ce composant semble être nocif pour notre santé. Maux de tête, vertiges, allant parfois jusqu’à l’intoxication ont été constatés chez certaines personnes travaillant dans les pressings ou habitant à proximité. Ce produit serait même cancérigène. Depuis 1995, le perchloroéthylène est classé cancérigène probable par le Centre international de recherche contre le cancer.

Du changement en vue !

D’ici 2020, le perchloroéthylène devrait probablement être retiré du marché international. Certaines enseignes n’ont pas attendu cette date pour interdire l’installation des machines de nettoyage à sec fonctionnant avec le perchloroéthylène. Elles ont donc commencé à utiliser des produits de substitution, en privilégiant tout simplement l’eau et des produits non toxiques. Des pressings « GreenEarth » font apparition en France, utilisant des composés de silicone, soi-disant non toxiques. Mais cela laisse à douter, quand on sait que la silicone est décriée dans d’autres secteurs comme celui du cosmétique.

Quelle solution adopter ?

En France, plusieurs sites proposent des pressings « nouvelle génération » GreenEarth. Elle compte actuellement de nombreuses enseignes qui s’implantent un peu partout. Il suffit donc de faire un tour sur le net pour trouver une enseigne près de chez vous. Sinon, vous pouvez toujours utiliser la méthode traditionnelle telle que le lavage à la main pour les linges délicats. Sinon, vous pouvez les faire laver au pressing en utilisant votre propre produit de lavage.