3D, vidéo 360° et réalité augmentée

Orlovsky_and_Oculus_RiftEt si le jeu vidéo connait un fort engouement, et attire toujours plus d’amateurs, même chez les moins jeunes, c’est bien par le développement des outils technologiques. Si les Smartphones et consoles portables avaient déjà permis de toucher une cible plus large, notamment avec des jeux mobiles simples, mais additifs à l’image de Candy Crush, ce sont aujourd’hui deux nouvelles technologies qui attirent les foules : la 3D, d’une part, et la réalité augmentée, d’autres part.

Si les images en 3D sont presque devenues la norme au cinéma, elles ne sont pas encore totalement installées dans le jeu vidéo. Une tendance qui devrait très vite évoluer avec la sortie des casques de réalité augmentée (aussi appelée 4D immersive) et de la vidéo à 360°.
Grâce à ces nouveaux outils (Occulus Rift, masque pour Smartphone, HTV Vive, Gear VR…), qui sont aujourd’hui officiellement sur le marché et dont on parle tous les jours ou presque dans les médias, le jeu vidéo n’est pas loin de permettre non plus simplement de « jouer », mais bien de « vivre » une histoire. Il faut dire que les promesses font rêver les geeks les plus avertis comme les simples curieux.

Faire son nid dans le secteur

Et avec ce marché en pleine expansion, c’est l’emploi qui semble reprendre du poil de la bête… Du moins dans ce secteur précis, mais aussi dans le secteur du cinéma et de la publicité. C’est qu’il en faut, des petites mains, pour dessiner, modéliser et animer ces mondes virtuels, filmés à 360° et qui doivent être plus réalistes que la réalité. A ce titre, les professionnels ayant suivi une formation 3D en graphisme, modélisation et/ou animation sont particulièrement recherchés.
Mais il ne suffit pas d’avoir la technique : les idées sont nécessaires pour créer un jeu qui, au-delà de la surprise première, saura embarquer le joueur dans une longue aventure !
Certaines écoles sont aujourd’hui spécialisées dans le graphisme en 3D et le jeu vidéo, à l’image du Studio Mercier à Paris. Elles font peu à peu entrer ces nouvelles techniques dans leurs programmes pour permettre aux étudiants d’être près, une fois diplômés, à affronter la réalité du travail dans le secteur du jeu vidéo.