Et oui, le marketing n’est pas égalitaire, lui non plus. C’est pourquoi, avec des salaires en moyenne plus bas de 20% par rapport aux hommes (pour un même poste), les femmes paieront leurs courses… plus chères !

Une femme dépense plus de 1.000€ supplémentaires par an

rasoirs_genres_0C’est une féministe du collectif Georges Sand, Géraldine Franck, qui le dénonce sur son Tumblr, à grand renfort de clichés pris dans les grands surfaces. Et en effet, on remarque que pour un même produit, le prix est légèrement plus élevé quand il s’agit d’un produit estampillé « féminin » que « masculin ». Ainsi, pour un déodorant des plus classiques, un aérosol « femme » se trouve à 4,11€ contre 3,84 pour la version homme de la même marque.

Il y a plusieurs années de cela, le magazine Forbes mettait, lui-aussi, le doigt sur ces différences de prix en fonction du genre de l’acheteur, la qualifiant d’ailleurs de « Woman Tax » (Littéralement « Taxe des femmes »). D’après leurs expériences, une femme dépensait alors environ 1 400 dollars (soit un plus de 1 000€) de plus par an que leurs homologues masculins.

 

Un marketing genré qui renforce les clichés

capture_decran_2012-03-07_a_14.47.46Bien sûr, les études se portent principalement sur les produits cosmétiques, bien que certains, comme les produits d’hygiène dentaire, par exemple, ne semblent pas, a priori, mériter de différence de traitement en fonction du sexe de la personne qui va les utiliser. A posteriori non plus, d’ailleurs.

On peut aussi remarqué rapidement des équivalences dans les rayons prêt-à-porter (admettons), mais aussi dans d’autres linéaires, où le marketing genré pose tout de suite beaucoup plus de questions. Parmi les produits de papeterie notamment. Car, après tout, un stylo a-t-il besoin d’être rose et deux fois plus cher pour être utilisé par une femme ? Pas si sûr…

Vous pouvez participer aux blog de Géraldine avec vos découvertes de marketing genré en lui envoyant vos photo par mail, ou en la contactant directement sur http://womantax.tumblr.com/