L’eau étant source de vie, l’accès à l’eau potable constitue une priorité mondiale. À l’ère de l’industrialisation et des évolutions techniques, le monde s’expose à un risque de pénurie d’eau. Pour pallier ce problème, les scientifiques prônent le dessalement de l’eau de mer. Pratique, cette solution permettrait à la population d’avoir accès à l’eau potable. Mais comment procéder au dessalement ?

Le dessalement par osmose inverse

L’osmose inverse est un système naturel, fréquemment utilisé pour le dessalement d’eau de mer. Il s’agit de filtrer l’eau à l’aide d’une membrane afin de séparer l’eau et le sel. Pour que ce soit possible, l’eau de mer est soumise à une pression plus grande que la pression osmotique. Cette technique s’avère efficace, mais elle est énergivore. En effet, la création de la pression hydrostatique requiert beaucoup d’énergie. De plus, le reste d’eau rejetée avec tout le sel extrait est pratiquement inutilisable.

La distillation

Le procédé de distillation est plus courant chez les industries spécialisées en dessalement. La technique de distillation est loin d’être nouvelle, car elle a déjà été imaginée par Aristote, 3 siècles avant Jésus-Christ. La distillation consiste à séparer l’eau et les sels par vaporisation. Les vapeurs qui sont obtenues sont soumises à une liquéfaction pour avoir de l’eau pure. Ce procédé permet non seulement de purifier l’eau, mais également de l’assainir. La mise à ébullition permet d’éliminer toutes sortes de microbes.

 

Une innovation high-tech pour le dessalement

Okeanos Technologies présente un tout autre processus. Cette start-up propose de séparer l’eau et le sel grâce à une puce électronique. Comment ça marche ? La puce neutralise des ions de chlore de manière à accroître le champ magnétique. De ce fait, les ions restants et l’eau sont orientés dans différentes branches. Cette technologie est intéressante à mesure qu’elle ne requiert pas autant d’énergie que les procédés traditionnels cités ci-dessus. Toutefois, il nécessite encore des améliorations pour que le dessalement soit véritablement effectif.